TOP
Cacharel - Yes I Am - Eau de Parfum
Cacharel

Yes I Am – Cacharel


1/10 Très mauvais...2/103/104/105/10 Moyen6/107/108/109/1010/10 Merveilleux!!!
(4 vote.s, Note moyenne: 4,25/10)
Loading...

Le site Notes de Parfums souhaite donner un avis impartial sur les parfums qu’il présente, de donner un avis différent du discours martketing savamment diffusé par les maisons de parfums. Ainsi, lorsque Cacharel promeut pour son eau de parfum Yes I Am en louant son accord « spicy cremoso », il est nécessaire de bien expliquer de quoi il s’agit, tant le discours paraît gorgé de construction marketing. Cet accord « Spicy Cremoso«  offre-t-il quelque chose de différent que les parfums concurrents aux notes fruitées et de patchouli?

Inutile de faire durer plus longtemps le suspense: la réponse est négative. Yes I Am est un parfum tellement sucré qu’il devrait être déconseillé aux personnes sujettes au diabète. Dès son application sur la peau, les notes de zeste de citron peinent contrebalancer les notes de confiture de framboise. D’ailleurs, tout l’art de faire une bonne confiture consiste à trouver l’équilibre parfait entre le fruit et le sucre. Or, ici, le sucre est omniprésent. Il altère la framboise jusqu’à la faire ressembler à une pâte de fruit.

Puis, les notes de tête passées, on attend avec impatience un repos olfactif, des notes plus légères, pourquoi pas florales. Il y a bien des notes de fleur de gingembre, de gardenia et de jasmin qui auraient très bien pu faire l’affaire. Mais non, celles-ci sont flanquées d’ambre. Et pas des plus subtils… Enfin, pour courroner le tout, Cacharel propose un accord lait crémeux, épicé de cardamone, qui étouffe les (trop) discrètes effluves de santal. Au lieu d’apporter de la douceur, cet accord lait ajoute à nouveau une note sucré. Par conséquent, au bout de quelques instants, Yes I Am peut faire penser à l’odeur d’un caramel. Mais pas n’importe lequel: Un caramel au beurre salé, fondant, crémeux. Reste que l’on ne se parfume pas pour ressembler à une confiserie… Si?

Yes I Am Black Opium ?

Lorsque l’on parcourt les critiques des clientes de Yes I Am sur la boutique en ligne d’une grande enseigne de parfumerie et produits de beauté, on découvre un champ lexical très instructif. Sur les 50 premiers commentaires, les mots fruités, sucré et féminins sont ceux qui on le plus d’occurrence, suivis des termes doux et épicés. La plupart des messages loue l’originalité du flacon, que de nombreuses clientes appellent « packaging« . Sur cette boutique en ligne, Yes I Am recueille la note de 94 sur une échelle de 100.

Oui, Yes I Am est calibré pour le succès. Il surfe sur cette vague crémeuse (guimauve?) qui distingue une grand nombre de nouveautés pour femmes. A tel point que ce parfum est olfactivement très proche de Black Opium dont il est le concurrent direct et dont il partage l’un de ses concepteurs: Honorine Blanc. Sauf Qu’Yves Saint Laurent préfère le café latté à la crème épicée. la différence n’est pas flagrante, rétorquerez-vous… A ce jeu là, Notes de Parfum préfère toutefois Black Opium, qui laisse un peu plus respirer en offrant des notes florales plus légères.

Tarifs

Flacon vaporisateur de 30ml pour 39,00€, 50ml pour 69,00€ et 75ml pour 89,00€

Les notes- Qu’est-ce que ça sent?

Tête : framboise et zestes de mandarine
Cœur : fleur de Gingembre, Jasmin et Gardénia, Ambre
Fond : accord lait, bois de Santal, Cardamome

Les auteurs

Honorine Blanc est parfumeuse chez Firmenich, elle est l’auteur, chez Cacharel d’Amor Amor Tentation et de Scarlett. Ailleurs, elle a signé Polo Explorer de Ralph Lauren, Amber Ylang Ylang d’Estée Lauder, Fame de Lady Gaga (surtout aucun commentaire…), Loverdose de Diesel, et Black Opium et Belle d’Opium d’Yves Saint Laurent.

Parfumeur chez Givaudan, Christophe Raynaud est diplômé de l’ISIPCA. Après avoir débuté sa carrière chez Créations Aromatiques, il rejoint Drom, Symrise, puis Givaudan et enfin, aujourd’hui, Firmenich. Il signe, en particulier, Now Man et Chrome Legend d’Azzaro, So Givenchy, One Million de Paco Rabanne , La Nuit Trésor de Lancôme ou encore Scandal de Jean Paul Gaultier.

cacharel.fr/

«

»

Laisser un commentaire